Accueil > Boutique > Signets funéraires

Signets funéraires


Catégorie


Partager
Description

PENSÉES

  1. Mourir est bien peu de chose quand on continue à vivre dans le coeur de ceux qu’on aime.
  2. Seigneur permets qu’il (elle) récolte le bonheur éternel tout le bien qu’il (elle) a semé ici-bas.
  3. C’est la nuit qu’il est beau de croire à la lumière.
  4. Seigneur, vous m’avez appelé(e) près de vous, j’ai laissé seuls ceux que j’aimais tant, prenez ma place auprès d’eux.
  5. Pour ceux qui croient en toi, Seigneur, la vie n’est pas détruite, elle est transformée.
  6. J’ai rejoint ceux que j’aimais et j’attends ceux que j’aime.
  7. L’amour et la musique sont les deux ailes de l’âme.
  8. C’est grand la mort c’est plein de vie dedans.
  9. La perte d’une mère (d’un père) est le premier chagrin que l’on pleure sans elle (lui).
  10. On ne doit garder du passé que les plus doux souvenirs.
  11. Un chapitre achevé, Une page tournée, Une vie bien vécue, Un repos bien mérité.
  12. Il (elle) n’a vécu que ce que vit la rose; l’espace d’un instant.
  13. Regardez la vie que je commence et non celle que je finis.
  14. La sagesse, c’est aussi s’amuser à vieillir.
  15. Je mets mon espoir dans le Seigneur, je suis sûr de sa parole.
  16. Dans ma nouvelle vie Tout est bonheur Tout est sérénité Des places de choix Vous sont réservées Tout à côté de moi.
  17. Ceux que nous ne pouvons plus voir sont plus que jamais avec nous.
  18. Je ne meurs pas, j’entre dans la vie.
  19. Le mystère de notre vie est entre les mains de Dieu.
  20. Entre les semences et les moissons, une vie a passé.
  21. Au départ d’un être cher, c’est un peu de nous qui s’en va…
  22. Le Christ a greffé au fond de la souf- france la puissance de la rédemption et la lumière de l’espérance.
  23. Comme une fleur renvoie son par- fum, Stéphanie vous offre son doux souvenir.
  24. Elle (Il) était le bonheur de la mai- son, elle (il) en restera l’Ange-gardien.
  25. Son bienveillant sourire et son coeur généreux resteront parmi nous.
  26. Seigneur, ajoute un couvert à ta table car tu as un convive de plus.
  27. L’absence peut être comblée par une présence toute faite de sou- venirs.
  28. Maman (Papa) n’était peut-être pas un grand personnage mais elle (il) était une grande dame (grand homme).
  29. Là-bas au bout du chemin, se lève un nouveau matin.
  30. Il faut comprendre la mort pour ne pas laisser de place à la tristesse.
  31. Les plus grandes peines on leur douceur quand elles sont partagées.
  32. Je ne savais comment vous dire… «Je vous aime»
  33. C’est grand la mort, c’est plein de vie dedans.
  34. Une demeure éternelle leur est préparée dans les Cieux.
  35. Regardez la vie que je commence et non celle que je finis.
  36. Au fond de mon coeur, il y a une place pour vous y blottir.
  37. Du haut des Cieux, je veille sur vous.
  38. Pour ceux qui croient en toi, Seigneur, la vie n’est pas détruite, elle est transformée.
  39. Aujourd’hui le Paradis compte un nouvel ange.
  40. Pourquoi ces larmes, je ne vous quitte pas…
  41. Je vous fais mes adieux. Je vous attends et je vous aime au Ciel.
  42. Les nuages se dissipent lorsqu’on est près de ceux qu’on aime.
  43. La fatigue ressentie au temps des semailles n’est rien comparée à la joie d’un soir de moisson.
  44. Son souvenir…est comme un livre préféré, un livre qu’on lit et relit et n’est jamais refermé.
  45. Les fleurs les plus belles perdent un jour leur beauté mais l’amitié dure toute l’éternité.
  46. C’est la nuit qu’il est beau de croire à la lumière.
  47. L’amour et la musique sont les deux ailes de l’âme.
  48. C’est grand la mort, c’est plein de vie dedans.
  49. Regardez la vie que je commence et non celle que je finis.
  50. Mon départ, ce n’est pas un adieu… ce n’est qu’un aurevoir.
  51. Une personne chère ne nous quitte jamais. Elle vit au plus pro- fond de notre cœur et pour la revoir, il suffit de fermer les yeux.
  52. Le chagrin de l’avoir perdu(e) ne doit pas nous faire oublier le bon- heur de l’avoir connu(e). Rien n’est plus vivant qu’un souvenir.

PRIÈRES – pour une mère

  1. Seigneur! Tu nous l’avais donnée; trop tôt, Tu nous l’as resprise. Nous adoront Ta volonté… Cette femme au grand cœur, à l’âme bonne et généreuse, combien nous l’aimions… Épouse fidèle; mère incomparable, elle avait le don de nous rendre heureux. Éducatrice modèle et compréhensive, aimée des jeunes, estimée de tous, jusqu’à la limite de ses forces, Seigneur, nous la retrouvions, Épouse, Mère, Sœur et Amie.
  2. Adieu époux bien-aimé, enfants chéris, parents et amis. La mort est venue me ravir à votre affection. J’y étais préparée, en acceptant la Sainte Volonté de Dieu. Mes chers enfants, la mort ne pourra éteindre l’amour maternel que j’ai pour vous. Je veillerai sur chacun de vous avec plus de sollicitude et je vous attendrai au Ciel. Une communion, une prière S.V.P.
  3. Le souvenir de notre mère, de sa vie toute vécue en Dieu, de sa mort paisible, nous maintiendra dans les sentiers de la vertu: car sa vie coule toujours en notre vie. Notre bonheur sera sa félicité; nos mérites et nos prières feront sa gloire. Vous qui connaissez si bien le cœur de notre mère, Seigneur, donnez-lui le bonheur du Paradis! «La perte d’une mère est le premier chagrin que l’on pleure sans elle»
  4. Maman, tu n’es plus là! Le foyer triste et vide conserve le reflet de ta grande bonté; ton cœur savait si bien tout remplir de gaieté, ensoleiller nos jours, se faire notre guide. Il semble qu’en ces lieux, ton âme encore réside. Maman, nous garderons ton pieux souvenir sur notre deuil et notre souffrance. Fais luire de là-haut un rayon d’espérance. Mère, veille sur nous, viens nous bénir pour qu’un jour, dans le ciel où tu vas les attendre, aucun de tes enfants ne manquent de se rendre.
  5. Elle était une mère tendre, vaillante et généreuse, l’amour qu’elle portait à sa famille ne nuisait en rien à la charité qu’elle devait à son Dieu. Ceux qui la virent en passant, la regrettent; ceux qui la connurent, la pleurent; ceux qui l’aimèrent, la regretteront et la pleureront toujours. Son caractère droit et la bonté de son cœur lui gagnaient l’affection de tous ceux qui l’entouraient. Sa mort a laissé dans nos cœurs, une plaie profonde.
  6. Adieu cher époux! Adieu chers enfants, chers parents et amis. Ne pleurez pas, je retourne à Dieu afin de l’aimer et de le prier avec plus d’amour et de ferveur pour chacun de vous. Continuez à pratiquer la bonté, la douceur et la charité comme j’ai essayé de le faire. Vous accepterez ainsi avec un grand amour, cette lourde croix de la séparation que Dieu nous impose.
  7. Seigneur, nous vous rappelons celle qui fut si pieuse envers vous, si affectueuse et dévouée pour les siens. La vieillesse est une couronne d’honneur lorsqu’elle se passe dans la prière, la justice et la charité. Elle est morte en paix avec Dieu; laissant les siens dans une douleur profonde. Daignez, Seigneur, la récompenser du bien qu’elle a fait, en lui donnant la vie éternelle.
  8. Elle s’est éteinte doucement, en paix avec son Dieu, laissant les siens dans une douleur profonde. Sa droiture, la bonté de son cœur lui gagnaient l’affection de tous ceux qui l’entouraient. Puisse Dieu, qui l’a rappelée à Lui, la récompenser du bien qu’elle a fait, en lui donnant la Vie Éternelle. Elle laisse à sa famille un nom respecté et honoré, le souvenir d’une épouse aimante et dévouée, et la mémoire d’une mère qu’on peut chérir avec fierté. Mère, de là-haut, veille sur nous, souvent viens nous bénir.
  9. La mort ne m’a pas laissé le temps de vous dire adieu. Du haut du ciel, cher époux et enfants bien-aimés, je vous suis pas à pas, restez unis entre vous et ne m’oubliez jamais. Seigneur, vous savez combien je désirais être auprès des miens, pour leur faire du bien; puisque vous m’avez rappelée à Vous, Seigneur, prenez ma place auprès d’eux, soyez leur ami et leur consolateur.
  10. Adieu cher époux que j’ai tant aimé et vous, enfants de ma tendresse. Pensez à moi maintenant, comme lorsque j’était près de vous. Considérez mon souvenir; j’ai emporté le vôtre et j’intercéderai pour vous auprès de la Vierge Marie. Vous m’aimez! Alors, priez pour moi, communiez souvent et soyez, chers enfants, la consolation de votre père. L’espoir de se retrouver un jour au ciel, adoucit les peines de la séparation. Seigneur! Vous nous l’avez prêtée pour faire notre bonheur. Vous la réclamez! Nous vous la cédons sans murmurer, mais le cœur navré de douleur. Accueille-la auprès de toi.
  11. Adieu, cher époux, enfants, parents et amis bien-aimés, je me suis soumise à la volonté de Dieu, j’ai vu venir la mort avec le calme et le courage que donne la foi. Du haut du ciel béni, je ne vous quitterai pas. Consolez-vous, tournez vos regards vers le ciel et pensez qu’un jour viendra où vous mourrez tous; et lorsque vous viendrez chercher votre récompense, je serai à votre rencontre, suppliant Dieu à mon tour, de vous ouvrir la Céleste Patrie. Je vous en supplie, ne m’oubliez jamais, restez unis entre vous, demeurez inébranlables dans la foi: bientôt nous nous réunirons dans l’éternité.
  12. Chers enfants, je vous ai quittés non sans déchirement, mais j’ai espéré dans le Seigneur. Quelle joie de contempler le Dieu d’amour et de lui confier les secrets de vos cœurs. Ne m’oubliez pas, car je suis toujours avec vous. Je vous mets dans les bras de Marie afin qu’elle vous protège. Ne pleurez pas, je vais à Dieu, j’ai rejoint ceux que j’aimais et j’attends ceux que j’aime.
  13. Console-toi cher époux, tu as fait mon bonheur ici-bas, je t’aimerai au ciel comme je t’aimais sur la terre. Mes chers enfants, je vous en supplie, ne m’oubliez jamais. Soumise à la volonté du bon Dieu, j’ai vu venir la mort avec le calme et le courage que donne la foi. Qu’il est doux de mourir quand on a bien souffert; qu’il est doux de s’endormir sur la croix et de s’éveiller pour entrer au Ciel. Ô mon Dieu, bénissez ma famille et soyez le protecteur de mes enfants!
  14. Je vous supplie, époux bien-aimé et vous chers enfants, aisni que tous ceux qui m’ont connue, de vous souvenir de moi dans vos prières. J’ai espéré en vous, Seigneur, pendant l’éternité. Daignez ne point séparer dans le ciel ceux que vous avez étroitement unis sur la terre. Vous tous que j’ai aimés, priez Dieu pour moi.
  15. Mes enfants, il me faut vous quitter, mon pèlerinage est fini. Je me suis soumise à la volont de Dieu, j’ai vu venir la mort avec le calme et le courage que donne la foi. Si vous m’aimez vraiment, vous resterez unis entre vous, vous prierez et communierez souvent pour moi. Je vous bénis et demande à Dieu de vous protéger et de vous conduire vers la Demeure Céleste où je m’envole. Bonne et tendre mère Marie, ayez pitié de ceux que je laisse sur la terre, protégez-les, sauvez-les.
  16. Mes chers enfants, je meurs, mon pèlerinage est fini; je vous en supplie, ne m’oubliez jamais, retez nis entre vous et demeurez inébranlables dans la foi. Bientôt, nous nous réunirons au ciel. Miséricordieux Jésus, donnez-lui le repos éternel. Une communion, une prière, S.V.P. Adieu! Au revoir! Au ciel.
  17. Mon Dieu, trop tôt hélas, tu es venu chercher cet être cher qui, connaissant la souffrance autant physique que morale, ne cessait de combattre pour des jours meilleurs. Une fois de plus encore, tu as choisi la plus douce, la plus tendre des mamans, l’amie réconfortante et sincère; mais en ton paradis si pur et si blanc soit il, essaie de lui donner une place de grand choix et de rendre hommage à une grande Dame qui a su quitter avec courage et dignité son humble demeure dont elle était si fière… En son nom, Dieu tout puissant, nous te remercions. Amen!
  18. Console-toi cher époux, tu as fait mon bonheur ici-bas, je t’aimerai au Ciel encore plus que sur la terre. Mes enfants, soyez la consolation de votre père, restez unis et aimez-vous les uns les autres, vivez de manière à ce que nous soyons tous réunis un jour au ciel. J’ai rejoint ceux que j’aimais et j’attends ceux que j’aime.
  19. Elle a été une mère exemplaire; bonne, très bonne, dévouée, douce mais ferme, généreuse, sa vie a été un don total et continuel. Elle a vécu pour les autres, pour son époux et ses enfants; très rarement pour elle; elle restera un modèle pour tous. Elle nous laisse comme héritage l’exemple de ses vertus; tout spécialement, son grand esprit de foi, sa patience héroïque dans les épreuves, son remarquable esprit de travail, sa soumission entière en l’adorable vouloir divin. Elle a vu la mort venir; elle était prête. Sa mort est celle du juste; le couronnement de sa belle vie. Dans la paix de Dieu elle nous invite à regarder la terre comme un lieu d’exil; la vie présente comme un bref passage et le ciel comme notre commune patrie. «Restez unis entre vous», nous disait-elle «Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés moi-même; pratiquez la vertu et un jour nous serons tous réunis dans le Chez-nous de Là-haut».

PRIÈRES – pour une femme

  1. La simplicité qui caractérise toute sa vie, n’aura été dépassée que par l’amour qu’elle témoigne à Dieu et aux siens. Son absence nous fait mieux comprendre encore combien la bonté fut sa loi; le renoncement, sa croix; la prière, ses loisirs et le bonheur des autres, sa consolation. Esprit-Saint, qui avez rappelé à Vous celle que nous aimons, faites que guidés par l’exemple qu’elle nous lègue, nous puissions un jour la retrouver au Ciel.
  2. Elle était simple, droite, bonne, aimable envers tous, d’un dévouement sans borne et d’une piété exemplaire. Ses bonnes œuvres lui rendent témoignage, elle a consolé ceux qui souffraient, elle n’a pas mangé le pain de l’oisiveté. Parents et amis, ne m’oubliez pas dans vos prières; communiez souvent pour moi. Pourquoi pleurer mon départ, puisque la mort est la fin de mes souffrances. J’ai rejoint ceux que j’aimais et j’attends ceux que j’aime, au ciel, là où la famille se reformera.
  3. Chers miens, chers parents et amis, si vous m’aimez comme je le crois, gardez mon souvenir, priez pour moi. Seigneur, vous savez combien je désirais être auprès des miens pour leur faire du bien; puisque vous m’avez rappelée à vous, prenez ma place auprès d’eux, soyez leur ami et les consolateur.
  4. Rien de plus grand ni de plus beau que la mort du juste. C’est le retour du pèlerin à la maison de lumière et d’amour! Seigneur, rendez-lui en bonheur près de vous, ce qu’elle nous a donné en tendresse et en dévouement.
  5. L’ardeur qu’elle a démontrée dans son travail, la volonté qu’elle a mise dans tout ce qu’elle entreprenait et le temps disposé au service des siens, lui ont valu une mort douce et sereine. Elle a toujours souri; la joie et le bonheur qui se dégageaient d’elle nous rappellent sans cesse son grand amour de la vie. Seigneur, donne-lui ton repos.
  6. Nombreux sont les chemins. Elle a pris celui qui plaisait à son cœur. Elle a choisi d’aider son prochain. Sa vie fut simple. Elle aimait le soleil, la terre, la pluie. Tout résonnait en elle d’un amour profond et sincère. Tout était manifestation d’une grande et infinie beauté. Chaque geste, chaque parole, chaque pensée étaient pour elle un renouvellement. Elle a témoigné d’une immense bonté et d’un dévouement remarquable. Elle a su vivre intensément et communiquer cette chaleur à tous ceux qui la suivaient. Puisse-t-elle reposer en paix!
  7. Son caractère droit et la bonté de son cœur lui gagnaient l’affection de tous ceux qui l’entouraient. Elle était aimée de tous et ceux qui l’ont connue, l’ont honorée de leur estime pendant sa vie et l’accompagnèrent de leurs regrets après sa mort. Son départ a laissé dans nos cœurs une plaie profonde. Souvenez-vous de moi, parents et amis.
  8. Il était un père tendre, vaillant et généreux, l’amour qu’il portait à sa famille ne nuisait en rienà la charité qu’il devait à son Dieu. Ceux qui le virent en passant, le regretteront et le pleureront toujours. Son caractère droit et la bonté de son coeur lui gagnaient l’affection de tous ceux qui l’entouraient. Sa mort a laissé dans nos coeurs une plaie profonde.
  9. La mort ne m’a pas laissé le temps de vous dire adieu. Du haut du ciel, cher époux et enfants bien-aimés, je vous suis pas à pas, restez unis entre vous, ne m’oubliez jamais. Seigneur, vous savez combien je désirais être auprès des miens pour leur faire du bien; puisque vous m’avez rappelée à Vous, Seigneur prenez ma place auprès d’eux, soyez leur ami et leur consolateur.

PRIÈRES – pour un père

  1. Seigneur! Tu nous l’avais donné: trop tôt, Tu nous l’as repris. Nous adorons Ta volonté… Cet homme au grand cœur, à l’âme bonne et généreuse, combien nous l’aimions… Epoux fidèle, père incomparable, il avait le don de nous rendre heureux. Éducateur modèle et compréhensif, aimé des jeunes, estimé de tous, jusqu’à la limite de ses forces, Seigneur, nous le retrouvions, Époux, Père, Frère, Ami.
  2. Adieu épouse bien-aimée, enfants chéris, parents et amis. La mort est venue me ravir à votre affection. J’y étais préparé en acceptant la sainte volonté de Dieu. Mes chers enfants, la mort ne pourra éteindre l’amour paternel que j’ai pour vous. Je veillerai sur chacun de vous avec plus de sollicitude et je vous attendrai au ciel. Une communion, une prière, S.V.P.
  3. Le souvenir de notre père, de sa vie toute vécue en Dieu, de sa mort paisible, nous maintiendra dans les sentiers de la vertu, car sa vie coule toujours en notre vie. Notre bonheur sera sa félicité; nos mérites, nos prières feront sa gloire. Vous qui connaissez si bien le cœur de notre père, Seigneur, donnez-lui le bonheur du Paradis! «La perte d’un père est le premier chagrin que l’on pleure sans lui».
  4. Papa, tu n’es plus là! Le foyer triste et vide conserve le reflet de la grande bonté; ton cœur savait si bien tout remplir de gaieté, ensoleiller nos jours, se faire notre guide. Il semble qu’en ces lieux, ton âme encore réside. Papa, nous garderons ton pieux souvenir sur notre deuil et notre souffrance. Fais luire de là-haut, un rayon d’espérance. Père, veille sur nous, viens nous bénir pour qu’un jour, dans le ciel où tu vas les attendre, aucun de tes enfants ne manque de se rendre.
  5. Il était un père tendre, vaillant et généreux. L’amour qu’il portait à sa famille ne nuisait en rien à la charité qu’il devait à son Dieu. Ceux qui le virent en passant, le regrettent; ceux qui le connurent, le pleurent; ceux qui l’aimèrent, le regretteront et le pleureront toujours. Son caractère droit et la bonté de son cœur lui gagnaient l’affection de tous ceux qui l’entouraient. Sa mort a laissé dans nos cœurs une plaie profonde.
  6. Adieu chère épouse! Adieu chers enfants, chers parents et amis. Ne pleurez pas, je retourne à Dieu afin de l’aimer et de le prier avec plus d’amour et de ferveur pour chacun de vous. Continuez à pratiquer la bonté, la douceur, la charité, comme j’ai essayé de le faire. Vous accepterez ainsi avec un grand amour, cette lourde croix de la séparation que Dieu nous impose.
  7. Seigneur, nous vous rappelons celui qui fut si pieux envers vous, si affectueux et dévoué pour les siens. La vieillesse est une couronne d’honneur lorsqu’elle se passe dans la prière, la justice et la charité. Il est mort en paix avec son Dieu; laissant les siens dans une douleur profonde. Daignez, Seigneur, le récompenser du bien qu’il a fait, en lui donnant la vie éternelle.
  8. Il s’est éteint doucement, en paix avec son Dieu, laissant les siens dans une douleur profonde. Sa droiture, la bonté de son cœur, lui gagnaient l’affection de tous ceux qui l’entouraient. Il laisse à sa famille, un nom respecté et honoré, le souvenir d’un mari aimant et dévoué, la mémoire d’un père qu’on peut chérir avec fierté. Père, de là-haut, veille sur nous, souvent, viens nous bénir.
  9. La mort ne m’a pas laissé le temps de vous dire adieu. Du haut du ciel, cher époux et enfants bien-aimés, je vous suis pas à pas, restez unis entre vous et ne m’oubliez jamais. Seigneur, vous savez combien je désirais être auprès des miens, pour leur faire du bien; puisque vous m’avez rappelée à Vous, Seigneur, prenez ma place auprès d’eux, soyez leur ami et leur consolateur.
  10. Adieu chère épouse que j’ai tant aimée et vous, enfants de ma tendresse. Pensez à moi maintenant, comme lorsque j’étais près de vous. Considérez mon souvenir; j’ai emporté le vôtre et j’intercéderai pour vous auprès de la Vierge Marie. Vous m’aimez! Alors, priez pour moi, communiez souvent et soyez, chers enfants, la consolation de votre mère. L’espoir de se retrouver un jour au ciel, adoucit les peines de la séparation. Seigneur! Vous nous l’avez prêté pour faire notre bonheur. Vous le réclamez! Nous vous le cédons sans murmurer, mais le cœur navré de douleur. Accueille-le auprès de toi.
  11. Adieu, chère épouse, enfants, parents et amis bien-aimés, je me suis soumis à la volonté de Dieu, j’ai vu venir la mort avec le calme et le courage que donne la foi. Du haut du ciel béni, je ne vous quitterai pas. Consolez-vous, tournez vos regards vers le ciel et pensez qu’un jour viendra où vous mourrez tous; et lorsque vous viendrez chercher votre récompense, je serai à votre rencontre, suppliant Dieu à mon tour, de vous ouvrir la Céleste Patrie. Je vous en supplie, ne m’oubliez jamais, restez unis entre vous, demeurez inébranlables dans la foi: bientôt nous nous réunirons dans l’éternité.
  12. Chers enfants, je vous ai quittés non sans déchirement, mais j’ai espéré dans le Seigneur. Quelle joie de contempler le Dieu d’amour et de lui confier les secrets de vos cœurs. Ne m’oubliez jamais, car je suis toujours avec vous. Je vous mets dans les bras de Marie afin qu’elle vous protège. Ne pleurez pas, je vais à Dieu, j’ai rejoint ceux que j’aimais et j’attends ceux que j’aime.
  13. Console-toi chère épouse, tu as fait mon bonheur ici-bas, je t’aimerai au ciel comme je t’aimais sur la terre. Mes chers enfants, je vous en supplie, ne m’oubliez jamais. Soumis à la volonté du bon Dieu, j’ai vu venir la mort avec le calme et le courage que donne la foi. Qu’il est doux de mourir quand on a bien souffert; qu’il est doux de s’endormir sur la croix et de s’éveiller pour entrer au Ciel. Ô mon Dieu, bénissez ma famille et soyez le protecteur de mes enfants!
  14. Je vous supplie, épouse bien-aimée et vous chers enfants, aisni que tous ceux qui m’ont connu, de vous souvenir de moi dans vos prières. J’ai espéré en vous, Seigneur, pendant l’éternité. Daignez ne point séparer dans le ciel ceux que vous avez étroitement unis sur la terre. Vous tous que j’ai aimés, priez Dieu pour moi.
  15. Mes enfants, il me faut vous quitter, mon pèlerinage est fini. Je me suis soumis à la volonté de Dieu, j’ai vu venir la mort avec le calme et le courage que donne la foi. Si vous m’aimez vraiment, vous resterez unis entre vous, vous prierez et communierez souvent pour moi. Je vous bénis et demande à Dieu de vous protéger et de vous conduire vers la Demeure Céleste où je m’envole. Bonne et tendre mère, Marie, ayez pitié de ceux que je laisse sur la terre, protégez-les, sauvez-les.
  16. Mes chers enfants, je meurs, mon pèlerinage est fini; je vous en supplie, ne m’oubliez jamais, restez unis entre vous et demeurez inébranlables dans la foi. Bientôt, nous nous réunirons au ciel. Miséricordieux Jésus, donnez-lui le repos éternel. Une communion, une prière, S.V.P. Adieu! Au revoir! Au ciel.
  17. Mon Dieu, trop tôt hélas, tu es venu chercher cet être cher qui, connaissant la souffrance autant physique que morale, ne cessait de combattre pour des jours meilleurs. Une fois de plus encore, tu as choisi le plus doux, le plus tendre des papas, l’ami réconfortant et sincère; mais en ton paradis si pur et si blanc soit-il, essaie de lui donner une place de grand choix et de rendre hommage à un grand Homme qui a su quitter avec courage et dignité son humble demeure dont il était si fier… En son nom, Dieu tout puissant, nous te remercions. Amen!
  18. Console-toi chère épouse, tu as fait mon bonheur ici-bas, je t’aimerai au Ciel encore plus que sur la terre. Mes enfants, soyez la consolation de votre mère, restez unis et aimez-vous les uns les autres, vivez de manière à ce que nous soyons tous réunis un jour au ciel. J’ai rejoint ceux que j’aimais et j’attends ceux que j’aime.
  19. Il a été un père exemplaire; bon, très bon, dévoué, doux mais ferme, généreux, sa vie a été un don total et continuel. Il a vécu pour les autres, pour son épouse et ses enfants; très rarement pour lui; il restera un modèle pour tous. Il nous laisse comme héritage l’exemple de ses vertus; tout spécialement, son grand esprit de foi, sa patience héroïque dans les épreuves, son remarquable esprit de travail, sa soumission entière en l’adorable vouloir divin. Il a vu la mort venir; il était prêt. Sa mort est celle du juste; le couronnement de sa belle vie. Dans la paix de Dieu, il nous invite à regarder la terre comme un lieu d’exil; la vie présente comme un bref passage et le ciel comme notre commune patrie. «Restez unis entre vous», nous disait-il «Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés moi-même; pratiquez la vertu et un jour nous serons tous réunis dans le Chez-nous de Là-haut».

PRIÈRES – pour un homme

  1. La simplicité qui caractérisa toute sa vie, n’aura été dépassée que par l’amour qu’il témoigne à Dieu et aux siens. Son absence nous fait mieux comprendre encore combien la bonté fut sa loi; le renoncement, sa croix; la prière, ses loisirs et le bonheur des autres, sa consolation. Esprit-Saint, qui avez rappelé à Vous celui que nous aimons, faites que guidés par l’exemple qu’il nous lègue, nous puissions un jour le retrouver au Ciel.
  2. Il était simple, droit, bon, aimable envers tous, d’un dévouement sans borne et d’une piété exemplaire. Ses bonnes œuvres lui rendent témoignage, il a consolé ceux qui souffraient, il n’a pas mangé le pain de l’oisiveté. Parents et amis, ne m’oubliez pas dans vos prières; communiez souvent pour moi. Pourquoi pleurer mon départ, puisque la mort est la fin de mes souffrances. J’ai rejoint ceux que j’aimais et j’attends ceux que j’aime, au ciel, là où la famille se reformera.
  3. Chers miens, chers parents et amis, si vous m’aimez comme je le crois, gardez mon souvenir, priez pour moi. Seigneur, vous savez combien je désirais être auprès des miens pour leur faire du bien; puisque vous m’avez rappelé à vous, prenez ma place auprès d’eux, soyez leur ami et les consolateur.
  4. Rien de plus grand ni de plus beau que la mort du juste. C’est le retour du pèlerin à la maison de lumière et d’amour! Seigneur, rendez-lui en bonheur près de vous, ce qu’il nous a donné en tendresse et en dévouement.
  5. L’ardeur qu’il a démontrée dans son travail, la volonté qu’il a mise dans tout ce qu’il entreprenait et le temps disposé au service des siens, lui ont valu une mort douce et sereine. Il a toujours souri; la joie et le bonheur qui se dégageaient de lui nous rappellent sans cesse son grand amour de la vie. Seigneur, donne-lui ton repos.
  6. Nombreux sont les chemins. Il a pris celui qui plaisait à son cœur. Il a choisi d’aider son prochain. Sa vie fut simple. Il aimait le soleil, la terre, la pluie. Tout résonnait en lui d’un amour profond et sincère. Tout était manifestation d’une grande et infinie beauté. Chaque geste, chaque parole, chaque pensée étaient pour lui un renouvellement. Il a témoigné d’une immense bonté et d’un dévouement remarquable. Il a su vivre intensément et communiquer cette chaleur à tous ceux qui le suivaient. Puisse-t-il reposer en paix!
  7. Son caractère droit et la bonté de son cœur lui gagnaient l’affection de tous ceux qui l’entouraient. Il était aimé de tous et ceux qui l’ont connu, l’ont honoré de leur estime pendant sa vie et l’accompagnèrent de leurs regrets après sa mort. Son départ a laissé dans nos cœurs une plaie profonde. Souvenez-vous de moi, parents et amis.

PRIÈRES – générales

  1. La vieillesse est une couronne d’honneur lorsqu’elle se passe dans la prière, la justice et la charité. Mes enfants, prenez pour devise de faire votre devoir et servir le bon Dieu avant tout. J’implore la clémence de Dieu et vous demande de prier pour moi.
  2. Je ne veux pas que vous vous affligiez comme ceux qui n’ont pas d’espérance… Si l’obligation de mourir nous attriste, nous sommes consolés par l’assurance de la future immortalité. Pour ceux qui croient en vous, Seigneur, la vie ne finit pas, elle ne fait que changer; et quand s’écroule leur demeure d’ici-bas, ils retrouvent aux cieux une maison éternelle.
  3. Vers le Ciel je m’achemine… Là, je me reposerai éternellement. Ne vous laissez pas abattre par la douleur. Regardez la vie que je commence et non celle que je finis. Miséricordieux Jésus, donnez-lui le repos éternel.
  4. Mon Dieu, donnez-moi la Sérénité d’accepter les choses que je ne puis changer, le Courage de changer les choses que je peux et la Sagesse d’en connaître la différence.
  5. Vous tous, écoutez la joie de mon cœur: Celui que j’attendais est venu. Je connais désormais le calme de sa présence et la douceur de vivre auprès de Lui. Puisse-t-il vous éclairer de sa Lumière et vous guider vers l’endroit où je suis.
  6. Voici la fin de mes souffrances et le repos pour mon corps; voici venir la récompense, par Dieu, promise à mes efforts. Je vais là-bas, parmi les anges, en oubliant mes vieux soucis, passer mon temps à sa louange, dire à Jésus sans fin merci.
  7. Il est toujours pénible de devoir se séparer d’un être cher. Mais sachez accepter cette séparation avec foi et confiance, en pensant aux choses merveilleuses qu’il me sera donné de connaître dans cette nouvelle vie. Je ne vous dis pas adieu, mais au revoir. Pensez à moi sans tristesse et attendez avec confiance le moment où vous me rejoindrez.
  8. Ne pleurez pas, je vais à Dieu, je vais vous attendre au ciel, là où la famille se reformera et les larmes seront séchées. Réjouissez-vous avec moi de ce que je quitte, cette terre de peines pour aller au séjour de la paix. Consolez-vous, tournez vos regards vers le ciel et lorsque vous viendrez chercher votre récompense, je serai à votre rencontre, suppliant Dieu à mon tour, de vous ouvrir la Céleste Patrie. La mort nous a séparés, le souvenir et la prière doivent nous unir.
  9. J’ai terminé mon voyage… La séparation fut brutale et je connais votre peine; mais il faut retrouver la paix. Rendons plutôt grâces pour ces merveilleuses années que nous avons passées ensemble et pour tout l’amour que nous avons partagé. Espérez… Je vous attends pour partager avec vous le bonheur des enfants de Dieu. Aimez… de toutes vos forces, pour faire disparaître la souffrance entre les hommes.
  10. Nous avons écrit ton nom dans le sable, mais la vague l’a effacé. Nous avons gravé ton nom sur un arbre, mais l’écorce est tombée. Nous avons incrusté ton nom dans le marbre, mais la pierre a cassé. Nous avons enfoui ton nom dans nos cœurs et le temps l’a gardé.
  11. Le livre de la vie est le livre suprême qu’on ne peut ni fermer ni rouvrir à son choix. Le passage attachant ne s’y lit pas deux fois, mais le feuillet fatal se tourne de lui-même. On voudrait revenir à la page où l’on aime, et la page où l’on meurt est déjà sous nos doigts!
  12. Vous qui pleurez, venez à ce Dieu, car Il pleure. Vous qui souffrez, venez à lui, car il guérit. Vous qui tremblez, venez à lui, car il sourit. Vous qui passez, venez à lui, car il demeure.

FORMULE DE REMERCIEMENTS

  1. (remerciants)
    vous remercient sincèrement pour votre témoignage de sympathie à l’occasion du décès de (défunt)
  2. Pour vos prières et votre témoignage d’amitié en ce jour où le Seigneur a rappelé à Lui, (défunt), nous vous prions d’agréer l’expression de notre vive gratitude. Que sa pensée continue de nous unir en nous rapprochant du Ciel. (remerciants)
  3. La sympathie que vous nous avez témoignée lors du décès de (défunt), nous a été d’un grand réconfort. Nous en garderons un souvenir ému. (remerciants)
  4. (remerciants) vous expriment leur reconnaissance et vous assurent que ces marques de sympathie leur ont apporté un peu de résignation et beaucoup d’espoir lors du décès de (défunt)
  5. Très sensibles à la chaleur de votre sympathie et au réconfort de votre amitié lors du décès de (défunt), acceptez l’expression de notre vive gratitude. Que sa pensée continue de nous unir. (remerciants)
  6. Nous espérons que ce message saura vous dire à quel point nous avons apprécié votre témoignage de sympathie lors du décès de (défunt). (remerciants)
  7. Lors du décès de (défunt) vos témoignages d’estime et d’amitié nous ont apporté chaleur et soutien. Pour tout ce réconfort, nous tenons à vous dire un merci très sincère. (remerciants)
  8. Vous avez eu la délicatesse lors du décès de (défunt), de nous témoigner, par un geste personnel, la part que vous preniez à notre peine. Nous en avons été sincèrement touchés et tenons à vous dire notre profonde gratitude. (remerciants)
  9. Lors du décès de (défunt), vos gestes d’amitié et vos délicates attentions nous ont touchés profondément. Nous vous en sommes très reconnaissants. (remerciants)
  10. Alors que nous étions très peinés par le décès de (défunt), votre sympathique présence et vos paroles d’encouragement nous ont apporté réconfort et espérance. Pour ce témoignage d’amitié et de fraternité, nous vous disons un merci ému et sincère. (remerciants)
  11. L’expression sincère de votre sympathie nous a touchés profondément lors du décès de (défunt), nous vous prions d’accepter notre profonde reconnaissance. (remerciant)
  12. Nous vous remercions sincèrement et personnellement pour le chaleureux témoignage d’amitié que vous nous avez manifesté à l’occasion du décès de (défunt). Votre présence au cours de ces moments difficiles nous a été d’un précieux réconfort. (remerciants)
  13. (remerciants) vous remercient de l’amitié et de la sympathie que vous leur avez manifestées lors du décès de (défunt)

262 rue Assise, bureau 101, Vallée-Jonction (Qc), G0S 3J0          418 389-8899         info@novalie.ca